Read Les Seigneurs de l'Instrumentalité, II : La Planète Shayol by Cordwainer Smith Online

les-seigneurs-de-l-instrumentalit-ii-la-plante-shayol

""Le désert était vide, autour de lui. Il ne pouvait tourner la tête pour regarder la cabane. Est-ce cela? pensa-t-il. Une éternité de douleur est-elle le châtiment de Shayol? Il perçut des voix à proximité. Deux visages d'un rose grotesque se penchèrent sur lui. Ils pouvaient avoir été humains. L'homme semblait assez normal, à part deux nez côte à côte. La femme était une""Le désert était vide, autour de lui. Il ne pouvait tourner la tête pour regarder la cabane. Est-ce cela? pensa-t-il. Une éternité de douleur est-elle le châtiment de Shayol? Il perçut des voix à proximité. Deux visages d'un rose grotesque se penchèrent sur lui. Ils pouvaient avoir été humains. L'homme semblait assez normal, à part deux nez côte à côte. La femme était une invraisemblable caricature. Un sein lui était poussé sur chaque joue et un essaim de doigts nains pendait à son front." C'est une beauté ", dit-elle. Un nouveau." Venez ", dit l'homme."...

Title : Les Seigneurs de l'Instrumentalité, II : La Planète Shayol
Author :
Rating :
ISBN : 9782070427161
Format Type : Mass Market Paperback
Number of Pages : 560 Pages
Status : Available For Download
Last checked : 21 Minutes ago!

Les Seigneurs de l'Instrumentalité, II : La Planète Shayol Reviews

  • Nicolas
    2019-05-20 11:24

    Ce recueil commence par une reprise sous une forme légèrement différente d’une nouvelle déja parue dans le premier tome(1). Et, même si l’histoire m’était déja connue, j’ai été très heureux de découvrir cette variation sur un même thème que Cordwainer Smith arrive à rendre si différente tout en restant si semblable. Et encore, c’est à mon avis la nouvelle la plus mineure de ce recueil. Par opposition, la nouvelle éponyme du titre construit, en un nombre très réduit de pages, une vision très concrète et élégante de ce que peut être ce cycle : un mélange raffiné d’humanisme, d’amour et de poésie dans un monde qui serait sans cela tout à fait brutal. Car la planète Shayol ne peut qu’être qualifiée de brutale, avec ses étranges organismes … Et c’est bien la profonde humanité de chacun des personnages qui rend ce monde supportable. De la même manière, la série de nouvelles qui conclut ce recueil est elle aussi très intéressante, par l’image que donne l’auteur d’une vengeance accomplie. Mais finallement, tout ça, toutes les trames de ces nouvelles, si diaphanes, tous ces personnages, si éthérés, ne sont peut-être que des voiles tendus pour permettre au lecteur d’approcher plus délicatement le véritable héros de ce cycle : l’Instrumentalité elle-même, et son rapport avec les sous-êtres(2) et les robots. Il est d’ailleurs intéressant de noter la pudeur avec laquelle l’auteur choisit d’aborder ce thème, central à mon sens dans les différentes parties qui composent son récit, de l’émergence d’une nouvelle race d’humains et de leur accession, espérée par le lecteur aussi bien que par ces sous-êtres et certains seigneurs de ‘linstrumentalité, à une forme de citoyenneté égale à celle des véritables humains. Finallement, l’une des grandes leçons de ces recueils est qu’il existe encore, et qu’il existera sans doute toujours, des livres qui sont des expériences à vivre pour chaque lecteur, tant ceux-ci ont la possibilité d’être intimes avec le lecteur, et de transformer par la finesse dont ils font preuve sa vision du monde. Et bien sûr, je ne peux que conseiller le plus fermement la lecture de tout ce cycle aux rares qui l’ignoreraient encore. (1) Et sans que je sois capable de dire laquelle des deux versions est la meilleure, tant les différences sont subtiles et les conclusions intéressantes dans un cas comme dans l’autre.(2) A propos desquels il serait à mon sens futile de ne pas voir une métaphore du traitement de certaines populations américaines au siècle dernier, mais c’est là une interprétation toute personnelle.

  • Bob Rust
    2019-04-27 09:04

    The notion of the prison colony is taken to a terrible extreme in Cordwainer Smith's "A Planet Named Shayol" (October 1961 Galaxy) in which criminals are made to grow extra limbs and organs for harvesting and use in transplants.

  • Ray Daley
    2019-05-03 06:27

    Cordwainer Smith - A Planet Named ShayolAn odd story about a man who thinks he is being sent to some sort of Hell planet to be tortured forever. Only he isn't.A very surreal story, well worth the read.

  • Anni Nupponen
    2019-04-29 12:11

    Osittain Planeetta nimeltä Shajol on vanhentunut. Luin tämän ensi kertaa joskus yläasteikäisenä ja muistan, että jo silloin joku hankasi vähän vastakarvaan. Nyt se on helppoa nimetä: naiskuva ja suhtautuminen homoseksuaalisuuteen. Mutta kaikki muu on yhä ihan timanttia. Tarinat ovat kaihoisia ja surullisia, avaruuden valloittamiseen liittyy hurjasti kipua ja pelottavaa fyysisyyttä. Näen tässä paljon yhtäläisyyksiä omaan tuotantooni, varsinkin ajankulun suhteen. Shajolissa vuosikymmenet eletään kuukaudessa ja vankeus kestää vuosikymmeniä, ja kaikkeus poltetaan aivoihin. Aika ei määritä kokemuksia. Asiat tapahtuvat inhimillisten virheiden ja vaikean rakkauden tähden.

  • Seppo Kallio
    2019-05-05 05:12

    Todella mielikuvituksellisia paikkoja, henkilöitä ja ideoita. Jotain tästä kuitenkin puuttuu.